acné adulte
29 août 2021

Comprendre l’acné de la femme adulte

Cette affection cutanée, appelée « acné juvénile » durant l’adolescence et considérée comme passagère jusqu’alors, s’avère plus coriace que cela pour certaines personnes. En effet, un acnéique sur quatre a plus de 25 ans, et parmi les 15-35 ans, 24 % en souffrent. Nous allons particulièrement nous intéresser à l’acné de la femme adulte, qui peut prendre différentes formes et découler de multiples causes. Pour le prendre en charge de la meilleure façon possible, il est important de comprendre ses origines, et d’adapter les solutions au cas par cas. La naturopathie permet d’agir en profondeur, de manière naturelle et durable. Vous ne trouverez donc pas d’astuce miracle ici, mais des conseils pour mieux appréhender cette maladie de peau, et en réduire l’inconfort. 

Les causes de l’acné chez la femme adulte

L’acné se caractérise par des boutons rouges, des points noirs, ou des microkystes, localisés sur le visage, le cou, le décolleté ou le haut du dos. Ces lésions sont dues à une bactérie (Propionibacterium acnes) naturellement présente sur la peau, mais qui prolifère anormalement en raison de motifs externes et/ou internes. Les causes peuvent être ancrées depuis longtemps (voire depuis toujours en cas d’hérédité), ou bien être très ponctuelles. L’acné adulte est souvent due à une combinaison de plusieurs facteurs, d’où l’importance d’observer l’ensemble des composantes de la vie d’une femme pour comprendre l’origine de son acné.

Les principales causes possibles : 

  • Hérédité : Dans ce cas précis, on ne peut évidemment pas l’éradiquer. Mais des solutions existent pour modérer l’affection de sorte qu’elle ne soit pas amplifiée par d’autres facteurs.
  • Déséquilibre hormonal : Les causes de ce déséquilibre peuvent varier (contraception hormonale, perturbateurs endocriniens, dysfonctionnement de la thyroïde, …). Quand il est trop important, il peut donner lieu à de l’acné hormonale. Vous trouverez des pistes pour l’identifier dans la partie III de cet article. 
  • Alimentation déséquilibrée : C’est rarement la cause à elle seule, mais elle contribue à aggraver le phénomène. Le système digestif est étroitement lié à l’apparence externe de la peau. Par exemple, les produits laitiers contiennent des facteurs de croissance IGF-1 qui stimulent la production de sébum et de kératine, et provoquent la sécrétion d’hormones androgènes. Produites en trop grande quantité, celles-ci peuvent encourager l’apparition de boutons d’acné.
  • Surcharge émonctorielle : Quand le foie (premier émonctoire avec les reins) est chargé en toxines ou mauvaises graisses, il dérive l’élimination des déchets vers un autre émonctoire, bien souvent la peau. Si les canaux d’élimination cutanés sont à leur tour surchargés, les pores se bouchent, et donc les boutons apparaissent.
  • Mauvaise hygiène de vie : Tout comme l’alimentation, l’hygiène de vie générale (activité physique, hygiène corporelle, environnement, pollution, alcool, tabac…) entre largement en ligne de compte dans l’apparition et la persistance de l’acné.
  • Émotions intenses (stress, anxiété…) : La charge émotionnelle joue également un rôle dans l’apparition de lésions cutanées, surtout pour les personnes ayant un « terrain favorable ».

Traiter l’acné de façon naturelle

L’alimentation 

Rééquilibrer son alimentation :

  • Augmenter la quantité de légumes de saison, aussi bien crus ou cuits (basse cuisson)
  • Manger des fruits de saison, en majorité crus pour bénéficier de leurs vitamines
  • Varier les sources de protéines : œufs, tofu, légumineuses, viande blanche…
  • Privilégier les sources de glucides à IG bas ou modéré : céréales complètes, patate douce, …
  • Boire beaucoup d’eau, tisanes, jus verts maison, …

Limiter la consommation de

  • Produits laitiers
  • Céréales raffinées (farine blanche, pain blanc, pâtes blanches, …)
  • Viande rouge et charcuterie 
  • Friandises, sodas et gâteaux industriels

L’hygiène

Ce point peut sembler évident, et pourtant, il arrive souvent que l’on ait de mauvaises habitudes sans en avoir conscience. Voici un rappel des gestes hygiéniques à adopter en prévention de l’acné : 

  • Se laver les mains régulièrement, et en particulier avant de manipuler son visage (d’ailleurs éviter de le manipuler !)
  • Changer sa taie d’oreiller 1 à 2 fois par semaine
  • Se démaquiller et se laver la peau le soir, avec des produits respectueux du microbiote cutané
  • Laver ses pinceaux, éponges, et autres accessoires de maquillage régulièrement

Les cosmétiques 

Les produits appliqués sur la peau impactent également son état. Mieux vaut éviter les ingrédients comédogènes et les silicones (suffixes : — icone — xane — ane — thicone — thiconol, comme : dimethicone, Phenyl Trimethicone, Cyclopentasiloxane) qui ont tendance à obstruer les pores. Dans certains cosmétiques, on retrouve aussi des perturbateurs endocriniens qui participent au dérèglement hormonal.

De manière générale, il est donc conseillé d’éviter les cosmétiques ayant une longue liste d’ingrédients. Plus il y en a, plus il y a de chances pour que l’un d’eux soit inadapté à votre peau, ou nocif pour votre santé ! Pour décrypter sans prise de tête les étiquettes des cosmétiques, Mireille est une application fiable et complète.

Certaines huiles végétales sont particulièrement recommandées pour les peaux à tendance acnéique : nigelle, chanvre, et amande douce.

Les plantes

En interne, pour drainer et soutenir le foie et les reins :

  • La racine de Bardane, sous forme de décoction ou bien de teinture mère : actions dépurative et anti-inflammatoire
  • La racine de Pissenlit, sous forme de décoction ou bien de teinture mère : action dépurative

En externe, pour apaiser la peau : 

  • L’Achillée millefeuille sous forme d’hydrolat aromatique : antiseptique, anti-inflammatoire, et cicatrisante

Identifier l’acné hormonale

Certaines femmes souffrent d’une forme plus sévère de la maladie : l’acné hormonale. Elle se caractérise par une inflammation très visible, et parfois douloureuse, de microkystes, notamment localisés au niveau de la mâchoire, du menton, et du haut du cou. De multiples indicateurs peuvent aider à la déceler :

  • Évolution de l’acné au fil du cycle menstruel, avec des pics lors de l’ovulation et autour des règles
  • Syndrome prémenstruel (SPM) 2 à 10 jours avant les menstruations : fatigue, irritabilité, gonflement du bas du ventre, maux de tête, ou bien encore poitrine sensible, …
  • Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
  • Variations de poids importantes
  • Hirsutisme ou hyperpilosité
  • Règles très légères et courtes (voire absence de règles) ou, au contraire, très abondantes, longues et douloureuses 
  • Cycle très irrégulier

L’observation de ces symptômes permet de comprendre les déséquilibres en question, par exemple :

  • Trop ou pas assez d’œstrogène
  • Trop ou pas assez de progestérone
  • Trop ou pas assez d’androgènes
  • Trop ou pas assez d’hormones thyroïdiennes

La prise en charge de l’acné hormonale consiste ensuite à favoriser le rééquilibrage. Les leviers d’action naturels sont nombreux, mais doivent être adaptés à chaque femme. Pour vous faire accompagner, prenez rendez-vous avec une naturopathe certifiée


Le naturopathe n’est pas un médecin et ne pose pas de diagnostic. Les conseils donnés par votre naturopathe ne remplacent pas une consultation médicale, mais ils peuvent être un complément idéal.


Cet article est le fruit dune collaboration avec Emeline Lécuyer

Rédactrice web spécialisée dans les contenus green et bien-être, je suis diplômée en webmarketing, mais surtout engagée dans un mode de vie plus responsable et plus sain. Je n’utilise moi-même que des produits naturels au quotidien. J’ai d’ailleurs lancé mon propre blog : emelineversiongreen.com sur lequel je parle – entre autres – de cette thématique. Vous l’aurez compris, je suis une passionnée de rédaction et de solutions naturelles. C’est donc avec grand plaisir que j’aide Manon à alimenter son site web, pour vous fournir des conseils et informations sur divers sujets, autour de la naturopathie. Pour toute question, n’hésitez pas à me contacter !


Sources

https://www.ifsh.fr/actualites/le-blog-ifsh/208-prise

https://www.marionnutrition.com/comment-identifier-vos-desequilibres-hormonaux/