L’endométriose : un trouble complexe et multifactoriel

Mécanismes de l’endométriose

L’endométriose correspond à la présence d’endomètre en dehors de son site habituel, soit dans le muscle utérin, soit carrément en dehors de l’utérus. L’endomètre, c’est un petit tapis de sang qui tapisse les parois de l’utérus en première partie de cycle menstruel. Il a pour rôle d’accueillir un éventuel ovule fécondé.

endométriose nantes

Dans le cas de l’endométriose, on retrouve cet endomètre aussi sur les trompes, les ovaires, les ligaments autour de l’utérus, et parfois même dans les intestins, voire de manière rare en dehors de la cavité abdmonio-pelvienne (dans les poumons, le cerveau, les os).

L’endomètre situé dans l’utérus chute en deuxième partie de cycle si aucun ovule ne s’y est accroché : c’est les règles. Mais dans le cas de l’endomètre situé en dehors de l’utérus, impossible de s’écouler via le vagin par les règles. Ce problème est à l’origine d’une inflammation et des symptômes associés à l’endométriose : douleurs pelviennes, irrégularité des règles, saignements entre les règles, troubles du transit, douleurs lombaires, douleurs aux rapports, etc. Ces symptômes, qui varient d’une femme à l’autre, sont bénins mais ils peuvent s’avérer extrêmement handicapants dans la vie quotidienne.

Le corps s’adapte en entourant cet endomètre hors utérus de tissus cicatriciels, une manière pour lui de faire ainsi tampon. Quand ces tissus deviennent trop encombrants ou sont mal placés, ils peuvent in fine obstruer les trompes, déclenchant chez certaines femmes des problèmes de fertilité.

Origines de l’endométriose

On pense que la génétique joue un rôle dans la propension à développer de l’endométriose. Et on sait que les facteurs de vie et environnementaux l’influencent définitivement. Mais on n’en maîtrise pas encore totalement les ficelles. Il existe pas moins de 7 théories pour expliquer l’endométriose, dont 2 dominantes. Pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin, il s’agit de la théorie du reflux menstruel de Sampson et de la théorie des contractions du myomètre de Leyendecker.

On estime que l’endométriose toucherait environ 10% des femmes en âge de procréer, soit 1,5 millions de femmes en France. Cette prévalence est sûrement sous-estimée du fait de la difficulté de poser le diagnostic (délai moyen de 5 à 7 ans) et de l’existence de cas dits asymptomatiques (découverte fortuite lors d’un bilan de santé).

Diagnostic et traitement allopathique

Le diagnostic est généralement orienté par le gynécologue qui propose d’abord une échographie pelvienne et un bilan sanguin. Dans certains cas il peut être nécessaire de réaliser également une IRM voire une cœlioscopie.

Une fois le diagnostic posé, il existe des traitements pour mettre la maladie “en pause”. Mais aujourd’hui on ne sait pas la guérir.

Les traitement médical de première intention consiste généralement à prescrire une pilule contraceptive. En deuxième intention il peut être prescrit des traitements hormonaux pour diminuer ou ralentir les implants endométriosiques. Les douleurs sont généralement prises en charge par des anti-inflammatoires.


L’approche du naturopathe face à l’endométriose

Le naturopathe adopte une approche globale de la personne et de sa maladie, tout à fait adaptée à l’aspect multifactoriel de l’endométriose.

Le naturopathe peut travailler de concert avec le médecin pour :

*

Aider la femme à comprendre les mécanismes et les causes de son endométriose. Pour augmenter les possibilités de prévention, mais aussi de diminution ou de ralentissement de la maladie.

*

Soulager les symptômes de l’endométriose ou les effets secondaires des traitements allopathiques grâce à des méthodes naturelles. Pour améliorer son confort de vie.

*

Soutenir un projet de conception, notamment en cas de troubles de la fertilité associée à l’endométriose. Pour favoriser une grossesse, en pleine santé.


Les leviers d’action en naturopathie pour prendre en charge l’endométriose

Alimentation et endométriose

Les douleurs d’endométriose étant liées à l’inflammation engendrée par la présence d’endomètre en dehors de l’utérus, il est indispensable d’adopter une alimentation de type anti-inflammatoire, au risque sinon d’accentuer l’inflammation et donc les douleurs.

Le rôle du naturopathe est de vous accompagner dans l’identification des aliments pro-inflammatoires vs anti-inflammatoires et leur intégration progressive dans les habitudes alimentaires, à travers des conseils, astuces et aussi des idées de recettes en fonction de vos goûts et habitudes. Le naturopathe conseille et explique : à vous ensuite de choisir si vous souhaitez mettre en place les changements ou non, à votre allure, toujours dans votre intérêt.

Perturbateurs endocriniens et endométriose

Un perturbateur endocrinien est une substance de synthèse qui n’existe pas dans la nature. Sa structure chimique étant très similaire à celle de nos hormones naturelles, il peut induire le corps en erreur, dérégulant notre production naturelle d’hormones, et agissant sur certaines pathologies comme l’endométriose. On les retrouve partout : peintures, meubles, produits hygiéniques, cosmétiques, ustensiles de cuisine, etc. On ne peut pas supprimer tous les perturbateurs endocriniens de notre environnement mais on peut les limiter par de petits changements simples.

Le rôle du naturopathe est de vous guider pour identifier les perturbateurs endocriniens dans votre quotidien et vous proposer des alternatives.

Stress et endométriose

Le stress, lorsqu’il est chronique, peut avoir un effet dramatique sur l’inflammation et les déséquilibres hormonaux. Il est impossible de supprimer tout stress de sa vie, mais il est essentiel d’apprendre à mieux gérer son stress, pour moins en subir les conséquences sur notre organisme.

Le rôle du naturopathe est de vous accompagner pour mettre en place les méthodes naturelles de gestion du stress les plus adaptées pour vous : huiles essentielles, respiration, phytothérapie, …

Douleurs et endométriose

Selon votre demande, le naturopathe peut cibler certaines douleurs liées à l’endométriose afin de les soulager par des méthodes naturelles. Par exemple :

  • En cas de troubles du transit (ballonnements, crampes, …) : choisir les bonnes souches de probiotiques et les micronutriments essentiels à l’équilibre du système digestif
  • En cas de troubles de la circulation : la phytothérapie et l’aromathérapie disposent d’outils efficace pour stimuler la circulation sanguine et lymphatique.

Les autres symptômes qui peuvent être abordés avec votre naturopathe (liste non exhaustive) : migraines, nausées, changements d’humeur, acné, prise de poids, bouffées de chaleur, douleurs de règles, …

Le travail en complémentarité avec d’autres thérapeutes

D’autres disciplines ont fait leurs preuves pour soulager les symptômes liés à l’endométriose : ostéopathie, kinésithérapie, acupuncture, réflexologie plantaire, notamment. Il peut être intéressant de vous renseigner sur ces disciplines et choisir celles qui semblent les plus adaptées pour vous. Les apports du médecin, du naturopathe et des autres thérapeutes sont d’autant plus efficaces lorsqu’ils sont réalisés en synergie, dans une approche globale de la personne et de la maladie.

Prise en charge des femmes touchées par l’endométriose à Nantes

Vous êtes à Nantes et vous êtes tentée par une approche naturelle et individualisée pour mieux vivre votre endométriose ?

Je consulte :

  • En cabinet à Nantes, à Chantenay et à Graslin.
  • Au centre Endométriose Santé Atlantique, pour les patientes prises en charge à la polyclinique. Télécharger le flyer.
  • A distance en téléconsultation
  • A domicile dans les communes autour de Nantes : Rezé, Saint-Herblain, Carquefou, Orvault, Saint-Sébastien, Sainte-Luce, la Chapelle-sur-Erdre.

Comprendre le déroulement d’une séance de naturopathie avec moi.

Le naturopathe ne remplace en aucun cas le médecin. Il ne réalise pas de diagnostic et ne rédige pas d’ordonnance. Ils donnent des conseils qui s’insèrent dans un programme d’hygiène de vie. Si votre médecin vous a prescrit un traitement, lui seul est habilité à le modifier.


Pour aller plus loin sur le sujet de l’endométriose :

  • Découvrir mes articles-conseils dans la rubrique “Endométriose”
  • Visiter le site d’EndoFrance, l’Association française de lutte contre l’Endométriose